Projet de préservation des mosaïques à Volubilis

Aimee Cutrona, Cheffe de Mission adjointe de l’Ambassade des États-Unis au Maroc, annonce l’achèvement du Projet de préservation des mosaïques à Volubilis

 

Aimee Cutrona, Cheffe de Mission adjointe de l’Ambassade des États-Unis au Maroc, a présidé aujourd’hui 20 décembre une cérémonie dans la ville historique romaine de Volubilis près de Meknès, marquant l’achèvement officiel d’un projet de 189 000 dollars visant à préserver les mosaïques historiques du site.

L’Ambassade des États-Unis à Rabat s’est associée à l’Association Ifker d’Éducation sur l’Environnement et le Développement Durable pour ce projet d’une durée de deux ans. Les travaux ont été soutenus par le Ministère marocain de la Culture et par le biais du Fonds des Ambassadeurs américains pour la préservation culturelle, se concentrant sur la restauration et la préservation de mosaïques historiques des 2ᵉ et 3ᵉ siècles inspirées de la mythologie gréco-romaine.

La restauration s’est concentrée sur les mosaïques de la Maison d’Orphée à Volubilis et des dizaines de panneaux de mosaïque du site de la cité romaine ancienne de Banassa, actuellement entreposés à Volubilis. Le projet a formé des artisans locaux à la restauration et à la préservation des mosaïques visant à créer des moyens de subsistance durables dans la région.

« En tant que partenaire et allié indéfectible du Maroc, nous envisageons une collaboration continue pour préserver notre patrimoine commun et favoriser la prospérité des générations futures », a déclaré Aimee Cutrona lors de la cérémonie de clôture à Volubilis.

L’Ambassade des États-Unis au Maroc a financé des dizaines de projets de préservation du patrimoine culturel dans le Royaume à travers le Fonds des Ambassadeurs américains pour la préservation culturelle pour un montant total dépassant le million de dollars, allant de la restauration de parties de la Kasbah El Mehdia près de Kenitra à la création d’archives cinématographiques à la Cinémathèque de Tanger. Le projet de Volubilis a été financé par un fonds spécial dédié à la célébration du 20ᵉ anniversaire du Fonds des Ambassadeurs américains pour la préservation culturelle, établi par le Congrès américain en 2001 pour préserver un large éventail du patrimoine culturel dans le monde.